Chirurgie ambulatoire : Le patient au cœur de l’organisation

Avec un taux d’environ 40% d’actes chirurgicaux réalisés en ambulatoire, le CHU Dijon Bourgogne se positionne parmi les meilleurs CHU de France dans ce domaine. L’établissement entend poursuivre encore le développement de cette alternative à l’hospitalisation conventionnelle, qui est devenue une priorité à l’échelle nationale. Ses mots d’ordre au profit des patients : anticipation de la prise en charge et sécurité des soins.

L’Unité de Chirurgie Ambulatoire (UCA) du CHU regroupe 9 spécialités chirurgicales. Ses 26 places permettent d’accueillir en moyenne 32 patients par jour.

La création de cette entité multi-spécialités centralisée est l’aboutissement d’un long travail, largement favorisé par l’ouverture des nouveaux bâtiments.

À l’appui de l’excellence des compétences chirurgicales et d’anesthésie présentes au sein du CHU, l’UCA relève quotidiennement le défi d’organiser la prise en charge de ses nombreux patients, en tenant compte des spécificités propres à chaque pathologie, à chaque geste chirurgical mais surtout à chaque patient.

La chirurgie ambulatoire représente un vrai bénéfice pour le patient qui voit son temps d’hospitalisation diminuer dans un cadre parfaitement sécurisé.

La prise en charge ambulatoire peut concerner de nombreuses chirurgies et elle ne peut être faite que si les techniques anesthésiques et chirurgicales sont parfaitement maîtrisées. Par ailleurs, le praticien accomplira le même geste, que le patient soit pris en charge dans le cadre d’une hospitalisation dite conventionnelle, ou en chirurgie ambulatoire.

La différence se situe ainsi dans la durée de l’hospitalisation et dans l’organisation de cette dernière. L’ambulatoire nécessite en effet de prendre en compte les besoins pré et postopératoires de chaque patient, mais aussi son environnement, son mode de vie, etc. Elle suppose par ailleurs une organisation millimétrée. Ces conditions sont essentielles pour garantir la sécurité des soins, que ce soit au sein du bloc opératoire ou pour le retour du patient à domicile.

Si la France a connu un retard important dans le développement de la chirurgie ambulatoire, des évolutions se sont fait jour au cours des dernières années. De 5 gestes marqueurs identifiés en 2007, on en dénombre ainsi 55 aujourd’hui. Et cette alternative à l’hospitalisation traditionnelle est amenée à se développer plus encore dans les années à venir.

Le CHU Dijon Bourgogne a d’ores et déjà su prendre ce tournant décisif. L’activité ambulatoire de l’établissement a notamment connu un essor très important ces derniers mois. L’autre mérite du CHU se mesure dans la pratique de certains actes chirurgicaux en ambulatoire, alors même qu’ils n’ont pas encore été identifiés comme gestes marqueurs par l’Assurance Maladie.

Pour appuyer ce développement, l’établissement lance aujourd’hui une série de vidéos courtes et didactiques destinées au grand public : “1, 2, 3 mn pour comprendre…”, ainsi qu’une série dédiée aux médecins généralistes.

La première d’entre elles “1, 2, 3 mn pour comprendre… La cataracte en ambulatoire” est visible par tous sur la chaine You Tube du CHU Dijon Bourgogne : https://www.youtube.com/watch?v=aUBPcJJDBro&feature=youtu.be