Améliorer le diagnostic des maladies rares

Un consortium international a obtenu une subvention exceptionnelle de 15 millions d’euros au profit du projet de recherche SOLVE-RD. La recherche et le diagnostic sur les maladies rares bénéficieront de cette aide européenne.

Les patients atteints de maladies rares passent en général par un processus long et difficile d’errance diagnostique, pouvant durer dix ou quinze avant de trouver un spécialiste qui parvienne à diagnostiquer leur maladie. Les avancées scientifiques peuvent également prendre beaucoup de temps, car les études peinent à trouver suffisamment de personnes atteintes d’une même maladie pour mener des recherches.

Pour répondre à ces enjeux, les partenaires universitaires réunis autour du projet SOLVE-RD ont conçu une infrastructure qui permet la coordination et l’analyse de toutes les données générées sur les maladies rares en Europe, à l’appui des dernières techniques dans ce domaine.

Le CHU Dijon Bourgogne et l’Université de Bourgogne vont avoir une implication très active dans ce projet avec l’engagement de deux équipes de recherche, dont le laboratoire GAD (Génétique des Anomalies du Développement) coordonné par le Pr Laurence Olivier-Faivre.