Recherche - Cancers thoraciques

La recherche clinique

La fédération d’oncologie thoracique a un accès à des protocoles le plus souvent nationaux pour proposer à des patients, dans le cadre d’essais thérapeutique des traitements novateurs. Ces essais sont le plus souvent proposés en hôpital de semaine.

Le service de Pneumologie a établi une surveillance de tous les effets secondaires des traitements, quel qu’ils soient mais notamment des chimiothérapies, sur les poumons. Ces effets secondaires et les médicaments responsables peuvent être consultés gratuitement sur le site Pneumotox (pneumotox.com). Ce site est utilisé par les médecins du monde entier lorsqu’ils soignent un patient avec un problème pulmonaire qui pourrait être induit par un médicament.

Des travaux sont également réalisés à partir de la base nationale du PMSI. Ces projets sont  menés en collaboration avec l’équipe du Pr Catherine Quantin (Service de Biostatistiques et Informatique Médicale). Nous venons par exemple récemment d’étudier les risques de découverte de cancer du poumon lorsqu’un patient présentait des expectorations (crachats) sanglantes.

La recherche expérimentale

L’équipe de pneumologie (Pr Bonniaud) appartient à l’unité INSERM 866  sous la responsabilité du Pr Laurent Lagrost dans l’équipe du Docteur Garrido. L’équipe étudie les mécanismes de la toxicité des médicaments et notamment de certaines chimiothérapies sur le poumon. Elle travaille tout particulièrement dans le cadre de collaborations internationales sur les mécanismes d’actions de protéines (protéines de choc thermiques). Cette équipe à mis au point des inhibiteurs de protéines de choc thermique qui sont testées en association avec certaines chimiothérapie pour optimiser la réponse au traitement. Ces mêmes inhibiteurs semblent être utiles pour protéger de la fibrose pulmonaire parfois induite par des chimiothérapies. Des brevets internationaux ont été déposés. L’équipe travaille afin de pouvoir utiliser prochainement ces traitements chez l’homme.

La Chirurgie thoracique

Le traitement locorégional des métastases pulmonaires des cancers colo-rectaux

L’équipe de chirurgie thoracique  appartient à  l’unité INSERM 866 du professeur Gheringelli. Elle a développé un modèle expérimental de la chimiothérapie sur poumon exclu. Dans un premier temps elle a mis au point la technique. Le modèle expérimental a été utilisé pour une escalade de dose de la chimiothérapie pour déterminer la dose toxique pour le parenchyme pulmonaire. Ces étapes expérimentales sont indispensables pour la réalisation chez l’homme d’un essai de faisabilité du traitement locorégional des métastases pulmonaires des cancers colo-rectaux qui débutera en 2016 ;

La validation d’une technologie innovante

Une étude médico-économique (PRME-K) pour valider les lobectomies par vidéo-thoracoscopie pour cancer bronchique va être mise en place.  Il s’agit d’un essai contrôlé randomisé multicentrique comparant la lobectomie vidéo-thoracoscopie à la lobectomie par thoracotomie où Dijon est le promoteur. Douze centres français vont participer à cette étude. Pour mener à bien cette étude nous avons obtenu un financement de 500 000 euros de la part du ministère de la santé et de l’institut national du cancer.

La recherche clinique

L’équipe de chirurgie thoracique fait partie du conseil scientifique de la base de données nationale de chirurgie thoracique Epithor. Elle a participé à un certain nombre d’études faisant l’objet de plusieurs publications.

La mesure de la qualité pour la chirurgie du cancer bronchique va faire l’objet d’une étude à partir de la base nationale du PMSI. Ce projet est mené en collaboration avec l’équipe de Catherine Quantin (Service de Biostatistiques et Informatique Médicale).