GHT 21-52

L’alliance hospitalière Côte-d’Or Haute-Marne

TOUT SAVOIR SUR LE GHT 21/52

L’offre de soins hospitalière est actuellement fragilisée par la pénurie constatée de professionnels médicaux, voire non médicaux, notamment dans certaines disciplines telles que la chirurgie, l’anesthésie, la radiologie, les urgences ou encore la rééducation. La Côte-d’Or et le sud de la Haute-Marne, comme de nombreux départements français, n’échappent pas à ce phénomène qui va durer encore plusieurs années et toucher de plus en plus de spécialités.

Cette réalité constitue un véritable défi pour les pouvoirs publics et les professionnels des hôpitaux de notre région qui ont le souci de maintenir une offre hospitalière de proximité répondant aux besoins des populations, des plateaux techniques intégrant les avancées médicales les plus récentes et un centre hospitalier universitaire assurant pleinement sa fonction d’établissement de référence et de recours pour les patients le nécessitant.

Le Groupement Hospitalier de Territoire 21/52 (GHT), créé en juillet dernier et qui regroupe 9 établissements de santé, a pour objectif majeur de fédérer les établissements et les professionnels pour relever ce défi, tout en garantissant le respect de l’autonomie de gestion et des spécificités de chacun de ses membres.

Qu'est-ce qu'un GHT ?

La mise en place des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) est l’une des mesures de la loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016. Il s’agit d’une approche organisationnelle nouvelle qui a pour vocation de renforcer les coopérations entre les établissements publics concernés ainsi que la cohérence de leurs actions, en tenant compte du contexte propre à chaque territoire. Les GHT contribuent ainsi à rendre l’offre de soins publique mieux adaptée aux besoins des populations. Leur ambition principale est de définir une stratégie de prise en charge commune et graduée des patients, dans le but de garantir une égalité d’accès à des soins de qualité. Cette organisation nouvelle répond par ailleurs aux évolutions des modalités de prise en charge et des parcours de santé pour de nombreuses pathologies.

D’un point de vue pratique, comment le GHT 21/52 se décline-t-il ?

Les orientations principales du GHT 21/52 se fondent autour de deux grandes questions :

  1. Quels soins peuvent être assurés au plus proche des lieux de vie des patients, c’est-à-dire dans les hôpitaux de proximité ? Sous quelles conditions ?
  2. Quelles prises en charge nécessitent des soins plus spécialisés, donc des transferts vers un autre hôpital (y compris au CHU) ? Quelles organisations doivent être mises en place pour que cela se passe au mieux pour les patients, voire pour leurs proches ?

Compte tenu de la diversité des situations cliniques constatées au sein des établissements, les réflexions ont mené les membres du GHT 21/52 à débuter la réorganisation de l’offre de soins du territoire à partir de 10 parcours ou secteurs d’activité spécifiques composant le Projet Médical Partagé (PMP) du GHT, à savoir :

  1. Le patient victime d’un Accident Vasculaire Cérébral
  2. Le patient souffrant d’une insuffisance cardiaque
  3. La personne âgée, fragile et gériatrique
  4. La Femme, la Mère et l’Enfant
  5. Le patient souffrant d’un cancer de la prostate
  6. Le patient souffrant d’un cancer digestif
  7. L’organisation de l’offre de soins en psychiatrie et en santé mentale
  8. La médecine intensive au sein du GHT (les services de réanimation, les services de soins intensifs ou de soins continus)
  9. L’offre de soins en structures de Soins de Suite et de Réadaptation
  10. L’organisation des urgences au sein du GHT

Pour chacune de ces filières, des groupes de travail réunissant des professionnels issus de tous les établissements membres du GHT ont été constitués. Ces derniers se rencontrent régulièrement afin d’établir un diagnostic des organisations et pratiques existantes ainsi que d’identifier les points à améliorer.

Leurs travaux témoignent d’une volonté partagée d’animer une dynamique sanitaire et médico-sociale partenariale sur le territoire, au bénéfice de l’ensemble de la population, et dans le respect de l’autonomie de chacune des institutions membres.

Le GHT 21/52 réunit neufs établissements1 :

  1. Côte-d’Or
    • CHU Dijon Bourgogne
    • CH La Chartreuse
    • CH Semur-en-Auxois
    • CH de la Haute Côte-d’Or
    • CH Auxonne
    • CH Is-sur-Tille
  2. Haute-Marne
    • CH Langres
    • CH Chaumont
    • CH Bourbonne-les-Bains

Le périmètre du GHT 21/52 s’appuie sur la réalité du territoire : la proximité entre les établissements membres et les parcours de santé préexistants (coopérations antérieures).

1 Initialement associé à la démarche de préfiguration, le CH de Beaune a bénéficié fin 2016 d’une autorisation pour la création d’un GHT distinct du GHT 21/52.

 

Ces réflexions ont-elles déjà abouti à des actions ou des projets formalisés ?

Dans le courant du deuxième trimestre 2017, les groupes de travail présenteront aux instances en charge de l’organisation du GHT, aux représentants des usagers et aux élus locaux leurs propositions pour adapter l’offre de soins aux besoins de la population et à la réalité de la démographie médicale et paramédicale. Des actions ont cependant d’ores-et-déjà été lancées. À titre d’exemple, peuvent être citées :

Pour le patient victime d’un Accident Vasculaire Cérébral (AVC)

Sous l’impulsion du Professeur GIROUD (CHU Dijon Bourgogne) et grâce à l’implication des médecins urgentistes du GHT, l’ensemble du territoire est aujourd’hui couvert par le dispositif de télé AVC.

Tout patient présentant les signes évocateurs d’un AVC et pris en charge par un médecin urgentiste du GHT bénéficie ainsi du même protocole de soins et de l’avis d’un neurologue H24, quel que soit l’hôpital dans lequel il est admis. Il peut ainsi recevoir un traitement adapté et être transféré dans l’Unité Neuro Vasculaire du CHU au plus vite. Dès que son état le permet, le retour vers son établissement d’origine ou vers un service de soins de suite et de rééducation est organisé.

Le travail mené dans le cadre de la constitution du GHT a permis de finaliser le déploiement de la télé AVC sur tout le territoire. Il permettra en outre d’ici un an :

  • D’assurer à tout habitant du territoire victime d’un AVC de bénéficier d’une consultation de suivi 6 mois après son accident pour prévenir une éventuelle récidive,
  • De développer des programmes de rééducation et d’éducation thérapeutique adaptés,
  • De proposer aux professionnels des formations en vue de renforcer leur niveau d’expertise.

Concernant le patient souffrant d’insuffisance cardiaque

Dans la continuité du travail déjà engagé depuis plusieurs années, le Professeur Cottin (CHU Dijon Bourgogne) et les cardiologues du GHT finalisent le maillage du territoire en consultations avancées. Ce dispositif permet à la population d’accéder aux médecins spécialistes en cardiologie dans leur hôpital de proximité sans se déplacer.

Par ailleurs, il est prévu à très court terme la définition collégiale de protocoles de prise en charge adaptés et harmonisés grâce à des formations communes.

Des consultations de suivi au long cours seront assurées par des infirmiers ayant suivi un cursus de formation spécifique. Les patients pourront être adressés au cardiologue de référence dès que la situation le nécessitera. Ce dispositif permettra de libérer du temps médical mais surtout de garantir aux patients des consultations régulières assurées par un personnel compétent.

Pour la prise en charge des personnes âgées dans les établissements de santé

Le Professeur Jouanny - gériatre au CHU Dijon Bourgogne et coordonnateur de la filière “Personne âgée” au sein du GHT - organise en lien avec les praticiens de cette spécialité l’accès en tous points du territoire à un service de gériatrie, à des hôpitaux de jour pour des prises en charge ponctuelles et à des consultations spécialisées de proximité. Par ailleurs, les professionnels impliqués définissent ensemble des dispositifs de formation permettant d’harmoniser les pratiques de soins.

Pour le parcours de la Femme, de la Mère et de l’Enfant

Grâce au Professeur Sagot (CHU Dijon Bourgogne), la région Bourgogne a été précurseur dans la sécurisation de la prise en charge de la femme enceinte et du nouveau-né au travers de la création d’un réseau de périnatalité. L’organisation mise en place avec l’ensemble des obstétriciens et sages-femmes de la région assure aux parturientes une prise en charge adaptée. Dans le cadre du GHT, elle a été étendue aux secteurs couverts par les établissements du sud de la Haute-Marne (centres hospitaliers de Chaumont, Langres et Bourbonne-les-Bains).

À court terme, le Dossier Médical Informatisé Communicant (DMIC) - outil central de communication dans le parcours de soins en périnatalité - sera généralisé à l’ensemble du GHT. Ce support permet à tout professionnel accueillant une parturiente d’accéder de manière sécurisée aux informations concernant cette dernière et donc d’adapter sa prise en charge. Ce dispositif reste valable même si la parturiente se présente dans un établissement du GHT dans lequel elle ne s’est jamais rendue auparavant.

Concernant l’organisation de l’offre de soins en psychiatrie et en santé mentale

La présence du Centre Hospitalier La Chartreuse comme établissement membre du GHT 21/52 constitue à la fois une force et une spécificité. Un comité de pilotage spécifique, présidé par Bruno Madelpuech - Directeur de cet établissement, assure la coordination des travaux concernant l’offre de soins en psychiatrie et en santé mentale au sein du GHT. Celui-ci prépare le projet médical partagé pour la filière concernée en analysant les parcours de soins pour toutes les tranches d’âge selon une méthodologie adaptée à cette discipline médicale particulière, à son organisation territoriale et à la richesse des partenariats établis avec le champ social et médico-social. Les équipes médicales de psychiatrie des différents secteurs sont étroitement associés. Des échanges ont ou auront également lieu avec les associations partenaires ainsi qu’avec les représentants des familles et usagers. Compte tenu de leur responsabilité dans le pilotage des politiques publiques pour l’enfance, le handicap et les personnes âgées, des rencontres approfondies se feront par ailleurs en lien avec les conseils départementaux.

Le PMP sera enrichi d’un projet de soins décliné autour des axes suivants :

  • Des organisations favorisant la continuité des soins dans le cadre des transferts de patients entre établissements (meilleure transmission des informations concernant le patient, création de fonctions de coordination des prises en charge, etc.)
  • Des actions de formations
  • Le renforcement des compétences des professionnels soignants par exemple par la diffusion des bonnes pratiques récentes, etc.

Qu'en est-il de l'implication des autres professionnels hospitaliers dans la construction de cette dynamique GHT ?

La construction du GHT 21/52 implique l’ensemble des acteurs du monde hospitalier. Les pharmaciens ont élaboré un projet pour la création d’un livret thérapeutique commun. Les molécules prescrites par un médecin hospitalier pourront ainsi être disponibles dans toutes les pharmacies hospitalières du GHT.

Les radiologues et les biologistes s’engagent dans des démarches de mutualisation, notamment autour de la permanence des soins ou de l’accès à des plateaux techniques spécialisés.

Les directeurs d’établissements et leurs adjoints se mobilisent pour mettre en place les conditions permettant de rendre les postes médicaux plus attractifs et éviter ainsi le départ de praticiens hospitaliers des établissements du GHT.

Les responsables des services informatiques travaillent pour faciliter la transmission sécurisée des données concernant les patients entre établissements.

Les professionnels en charge de la qualité et de la gestion des risques développent des outils de gestion documentaire et préparent ensemble la future certification du GHT (prévue après 2020). Ils vont ainsi utiliser la méthodologie "du patient traceur" pour évaluer l’efficacité de la prise en charge d’un patient dans le cadre d’un parcours de soins inter-établissement.

Les responsables des services formation mettent en place une première journée destinée à tous les professionnels du GHT. Programmée le 9 mars 2017, celle-ci s’intitule "Le soignant dans le parcours de santé : quelles réalités ? Quelles modalités ?".

Les responsables des services techniques partagent leur expertise pour mieux faire face à la complexité et à la pluralité des problèmes auxquels ils ont confrontés.

Le GHT 21/52 en chiffres

  • 1 des 12 GHT constitué en Bourgogne Franche-Comté, le seul qui inclut des établissements hors région
  • un bassin de population d’environ 530 000 habitants
  • une capacité d’accueil de plus de 4 800 lits et places, dont 1 825 en Médecine-Chirurgie-Obstétrique, 480 en Psychiatrie adultes et enfants, 703 en Soins de Suite et de Réadaptation et en Unités de Soins de Longue Durée, 1 835 en secteur médico-social
  • professionnels : 10 076 Equivalents Temps Plein dont 9 111 ETP de personnels non médicaux et 965 ETP de personnels médicaux, hors internes
  • 9 filières de référence
  • 14 groupes de travail transversaux

Pour conclure

La structuration du GHT 21/52 est en cours grâce à l’implication de plusieurs centaines de professionnels représentant tous les secteurs d’activité de l’hôpital : services cliniques et médico-techniques, services logistiques techniques et administratifs.

Toutes les instances de gouvernance sont en place. Elles permettent aux élus, au personnel, aux usagers, comme à l’ensemble des catégories professionnelles concernées par les projets du GHT de faire entendre leur voix.

L’ensemble des établissements du GHT salue le travail mené depuis un an, lequel témoigne d’une véritable dynamique de rapprochement et de coopération.

Les travaux sont menés pour assurer aux habitants de la Côte-d’Or et du sud haut-marnais une offre de soins qui réponde à leurs besoins tout en préservant la totale autonomie de gestion des hôpitaux qui constituent ce GHT.