Un nouveau dispositif de simulation pour la prise en charge des vertiges

Les vertiges, un enjeu de santé publique

La typologie des vertiges est très impressionnante puisqu’on dénombre plus de 300 types de vertiges de toutes sortes. En France, une personne sur 10 est concernée par les vertiges. Ce symptôme entraîne environ 300 000 consultations par semaine. La question majeure, pour les praticiens, est de savoir si le vertige révèle une maladie bénigne ou bien une affection plus grave.

Prendre en charge les vertiges : agir vite

De récentes études ont, par ailleurs, démontré que quelques examens simples pouvaient permettre de conclure, de manière nettement supérieure à l’IRM, à la cause du symptôme de vertige.Pour la prise en charge d’un vertige, ce qui prime c’est l’examen des yeux (le désalignement vertical des yeux est un signe très discret pouvant faire penser à un AVC).

Un outil innovant pour diagnostiquer vite et bien

Face à la difficulté d’examen du patient vertigineux, les équipes du service d’ORL du CHU Dijon Bourgogne, autour du Pr Bozorg-Grayeli et du Dr Michel Toupet, praticien attaché, se sont rapprochées de l’Institut Image de Châlon-sur-Saône.

Le simulateur propose deux modules : l’un qui permet de distinguer le vertige grave de celui qui ne l’est pas et l’autre qui permet la prise en charge d’un vertige positionnel paroxystique bénin, traitable par des manœuvres et qui ne nécessite ni hospitalisation ni même de traitement médical.

Présenté lors du dernier congrès de la Société française d’ORL, le simulateur s’adressera aux internes d’ORL mais également aux urgentistes, aux médecins généralistes, aux kinésithérapeutes vestibulaires et aux neurologues.

Vous pouvez consulter le communiqué de presse complet, en cliquant ici.

Tags: