Initier le plat ventre

« Mon bébé n’aime pas le plat ventre », comment puis-je l’aider ?

Si la position à plat ventre n’est pas recommandée pour le sommeil, car elle multiplie les risques d’accident, elle n’est toutefois pas à bannir et présente beaucoup d’intérêts pour bébé :  elle lui permet de découvrir de nouveaux appuis, de faire fonctionner ses muscles différemment, de percevoir son environnement autrement, prévient les déformations postérieures du crâne, …

Dans les pays anglo-saxons, les experts recommandent 3x10 minutes de plat ventre par jour. Si 10 minutes peuvent parfois paraître très longues lorsque bébé ne tolère pas, l’idée est alors de répartir 20 minutes en cumulé sur la journée, et de profiter de certains moments du quotidien pour l’y installer. Petit à petit, bébé progressera, jusqu’à y trouver du plaisir.

C’est d’autant plus facile que bébé est petit : lorsqu’il découvre la vie extra-utérine, dans la majorité des cas au terme des neuf mois de grossesse, bébé possède un tonus élevé dans les membres qui l’amène à les garder en flexion ; la position plat ventre est alors facile à maintenir, et confortable.

Profitez d’un câlin, sur le torse de papa ou maman : votre présence le rassurera. En progression, vous pourrez d’abord le garder contre vous à la verticale, puis vous allongé à demi-assis, jusqu’à vous allonger totalement à l’horizontal. Le fait d’être d’abord incliné rendra la position plus facile pour débuter.

Profitez du change, notamment lorsque les pyjamas s’accrochent par l’arrière, pour lui présenter la position quelques secondes. Replacez-lui les coudes sous les épaules, ce qui lui permettra de prendre appui et de dégager sa tête plus facilement lorsqu’il en ressentira le besoin.

Massez-lui le dos, une ou deux minutes : vos mains, par les nouvelles sensations qu’elles vont lui procurer, lui permettront d’associer le plat ventre à l’agréable. Le massage, comme le toucher, est également un atout démontré pour le développement de votre enfant.

Portez-le sur votre avant-bras, par moments : le fait de bouger rendra la position plus facile et l’aidera à tonifier son dos pour mieux tolérer le plat ventre par la suite. C’est aussi une position que l’on conseille lors de coliques, puisque votre main le portera sous son ventre.

Si la plagiocéphalie est déjà installée, profitez de cette position pour faire tourner la tête de votre bébé du côté opposé.

   

Positionnez-le sur l’une de vos cuisses, en appui sur ses genoux : c’est parfois difficile de relever la tête avant 6 semaines, mais cette position permet également de libérer les mains de bébé pour jouer, ce qui l’aidera à supporter également l’appui sur le ventre.

   

Pour aller plus loin :

"Libérez les bébés, ou comment prévenir la plagiocéphalie"

"Soutenir le développement de mon bébé par les gestes du quotidien"

 

Et en attendant les prochaines recommandations de la HAS, quelques références :

Liens :

http://naitre-et-vivre.org/naitre-et-vivre-acteur-prevention-min/

http://www.pediatre-online.fr/nouveau-ne/desinformation-concernant-plagiocephalie-tete-plate-nourrisson-rappel-vraies-recommandations/

https://michele-forestier.fr

https://bougribouillons.fr/motricite-libre

 

Livres :

Michèle Forestier, De la naissance aux premiers pas (2018)

Les livres de la collection 1001bb, éditions Eres